Les rôles se sont inversés, les gens qui me reprochaient d’être végétarienne le sont maintenant.

Pour ceux de mes lecteurs qui auraient le mauvais goût de ne pas connaître cette attachante blogueuse mode frenchie qui a 1,5 millions  de fans sur les réseaux sociaux, un peu de culture gé par ici 😀 :

bettyArticle des Inrocks : Betty Autier, la vie après le blog. (cliquez)

Dans son récit autobiographique Betty, la blogueuse se confie sur son rapport complexe à la nourriture, et évoque notamment son retour à l’omnivorisme après 20 années de végétarisme.


  • Tu as été végétarienne pendant 20 ans, qu’est ce qui t’a poussé à arrêter ?
J’avais des troubles de l’alimentation. Boulimie / hyperphagie / périodes anorexiques. Je ne dis pas que tous les végétariens ont des troubles, c’est simplement mon histoire, mon corps. En tant que végétarienne, je mangeais peu de protéines, beaucoup de produits céréaliers, du pain, des pâtes, des protéines végétales comme le tofu.
je pense que je me suis créée une dépendance aux glucides par manque de protéines animales. J’étais désespérée et totalement obsédée par la nourriture. J’ai également développé un vitiligo tardif et j’ai été diagnostiquée spasmophile. (Je ne fais pas forcément le parallèle avec le végétarisme, mais disons que ça commençait à faire beaucoup de maladies psy…)
L’anecdote étrange c’est que juste avant de remanger de la viande, j’ai eu une lueur d’espoir en me tournant vers le véganisme. L’expérience a duré une semaine et du coq à l’âne, comme une évidence je me suis dit que je devais écouter mon corps.

« Tout d’abord j’ai cessé d’être végétarienne. Vingt ans d’excès de glucides et de manque de protéines m’ont laissé de nombreuses séquelles. Aujourd’hui je remange de tout. J’aime toujours les animaux et j’essaie au maximum d’acheter de la nourriture éthique et bio. J’ai lu le Mythe végétarien de Lierre Keith, une ex-vegan revenue de son véganisme tout en cherchant à aider la planète et les animaux qu’elle adore par dessus tout. Très intéressant, je vous le recommande ! Ce livre est plein de surprises et m’a appris les belles choses de la vie et, surtout, que j’étais une omnivore bien plus responsable que la végétarienne peu engagée que j’étais. »

(Extrait de https://www.librairieflammarion.fr/livre/10164733-le-monde-de-betty-betty-autier-flammarion)

betty
  • Il y a de plus en plus de gens qui deviennent végétarien ou vegan,  tu penses que c’est une mode  ?
Je pense que je remange de la viande ou moment où c’est très mal vu, au même titre que je suis devenue végétarienne dans les 90’s  et que c’était mal vu à cette époque.
Toujours à contre courant ^^

Les rôles se sont inversés, les gens qui me reprochaient d’être végétarienne le sont maintenant.

« Quand j’avais à peu près 11 ans, ma sœur ma mère et moi sommes devenues végétariennes, principalement par conviction, mais surtout pour défendre la cause animale dont nous nous étions très proches ; c’est d’ailleurs encore le cas aujourd’hui. J’ai toujours été une enfant et une adolescente très mince. A cette époque, je ne contrôlais pas du tout mon alimentation. Je me souviens que, dans les années 1990, c’était compliqué d’être végétarienne. A la cantine, faute de plat adaptés à mon mode de nutrition, je me retrouvais bien souvent avec un paquet de chips et deux desserts pour compenser. »

(Extrait de https://www.librairieflammarion.fr/livre/10164733-le-monde-de-betty-betty-autier-flammarion)

  • Est ce que les produits animaux t’avaient manqué pendant toutes ces années ?
Oui, mais mon amour des animaux m’avait persuadé que non. Jusqu’à développer une aversion totale pour la viande (vision, odeur …) je me disais que le jour où j’en mangerais par erreur, je vomirais.
Auto persuasion.
  • Qu’as tu remangé en premier ? 
J’ai décidé de remanger du poisson, d’ailleurs c’était mon deal perso au début : juste du poisson. J’ai acheté une boite de thon Petit navire (dans mes souvenirs j’aimais bien ça.) J’ai noyé le tout dans une omelette. C’était ignoble, pas bon et je me sentais honteuse. Mais j’étais contente, je ne pouvais plus faire marche-arrière, ma fierté de dire « ça fait 20 ans que je suis végétarienne » stoppait net. Donc malgré cette mauvaise première expérience j’ai décidé de continuer. Rapidement j’ai été m’acheter de la viande des grisons (dans mes souvenirs j’adorais également ça). Je ne me suis mise aucune limite j’ai tout goûté ensuite, huîtres, fruits de mers (que je n’avais jamais mangé de ma vie), kebab, black angus, Mc Donald’s, etc.

Processed with VSCO with hb2 preset

  • Que réponds-tu aux gens qui te disent que tu as fait marche arrière, que tu as régressé en remangeant de la viande ? Cela arrive qu’on te dise ça ?
Ça m’arrive et je ne cherche pas à polémiquer. Parce que j’ai beaucoup d’affection pour ces personnes que je pense bien intentionnées.
C’est tout simplement moi quelques années en arrière.
Comment puis-je leur en vouloir ?
Je leur conseille de lire le livre de Lierre Keith, le « mythe végétarien », qui a eu une grosse influence sur mon retour à l’omnivorisme.
En général ils ne le lisent pas, je n’aurai pas voulu le lire non plus à leur place.
Pas le bon moment pour eux.
  • Comment tes proches ont-ils vécu le fait que tu redeviennes omnivore ?
Ma sœur très bien, on est devenu végétariennes au même moment et coïncidence ou pas, le jour ou je lui ai avouée un peu honteusement remanger de la viande, j’ai halluciné qu’elle me fasse la même confession. Encore plus troublant, c’est arrivé le même jour, sans aucune concertation. Les mystères du cerveau…J’ai vu ça comme un signe.
Par contre mon petit ami de l’époque, qui pourtant mangeait de la viande (et subissait mon végétarisme) était très déçu !!! Il a tenté de me convaincre de rester végétarienne, le soir même il m’a invité dans un resto végétarien !
Je pense que ça devait l’arranger d’avoir une petite amie douce et fragile, végétarienne. Que cette nouvelle image de moi ne devait pas lui convenir. On s’est d’ailleurs séparé peu de temps après, la nouvelle Betty n’a pas du lui plaire.
  • Qu’est ce que toute cette expérience t’as apporté ?
Je pensais enfin me débarrasser de mes troubles de l’alimentation, j’ai été déçue au bout de quelques mois ne voyant rien venir…et puis au bout de 8 mois sans même y penser, je me suis aperçue que je retrouvais la sensation de satiété, je ne finis pas mes assiettes, je ne suis plus obsédée par la nourriture. Tout commence à se rééquilibrer pour mon plus grand plaisir. J’ai toujours du vitiligo mais il commence à partir, je m’expose au soleil sans protection en écoutant mon corps, je suis toujours spasmophile, aucune amélioration de ce côté.
J’ai gagné en sociabilité également, la convivialité, car je mange de tout. Je ne suis plus celle qui demande un menu spécial, qui décortique son assiette quand il y a un doute.
  • Comment tu te sens maintenant ?
Mieux, j’attends de voir la suite maintenant, car ça fait seulement 2 ans que je remange de tout.

betty-boop
Publicités