Petite histoire de violence ordinaire

Petite chronique inhabituelle glânée sur un groupe FB :

tricot vache

 

« j’étais assise tranquille dans le bus je sors mon tricot pour passer le temps du trajet. Une jeune femme vient s’assoir à côté de moi en me demandant si je tricotais de la vraie laine ou du synthétique, je lui répond qu’il y a de la vraie laine dans le fil mais aussi du synthétique. Et tout d’un coup cette personne me dit « C’est mal d’exploiter les animaux, les moutons ne font pas de la laine pour qu’on leur vole, vous devriez avoir honte de cautionner le fait d’exploiter les animaux, tortionnaire » et après c’est des jolis noms d’oiseaux. »

 

  • Mais comment ça s’est passé, elle était assise à côté de toi ? Elle criait ? Et les gens autour, ils ont réagit comment ?

« Ben en fait elle est entrée dans le bus elle est resté debout le temps d’un arrêt après elle est venue s’assoir à côté de moi. Au début elle parlait normalement mais elle a commencé à parler bien fort pour qu’on l’entende dans le bus, les gens regardaient en étant complètement ahurits avec les yeux grands ouverts, j’ai essayé de dire quelque chose mais comme elle parlait fort et qu’elle faisait absolument pas attention à ce que je pouvais dire j’ai pas vraiment eu le temps, et quand elle a fini son discours elle a dit « je descends là tchao la shootée speciste  » Après j’ai entendu quelqu’un dire « elle est complètement folle celle là  » et y a une petite mamie qui m’a dit « l’écoutez pas, elle préfère porter des vetements en plastique, c’est joli ce que vous faites continuez de tricoter « 

Genre de personne qui prend le bus pour 3 arrêts.. »

 

Je partage ce récit anecdotique pas nécessairement pour instaurer un truc de type « bourreau-victime-pérsécuteur », mais mon inutition me dit que ce genre d’acte apparemment anodin est amené à se répéter. Les gens se sentiront de plus en plus légitime à agresser autrui au nom de leur idéologie, arguant du fait que le violence est du côté de l’omnivore qui exploite…

Publicités